La micropollution des ménages supérieure à celle des industriels


On est lundi matin, j'éteins mon réveil et je file à la douche. Une noisette de gel douche, une belle portion de shampoing pour mes cheveux long, une bonne poignée de mon masque pour cheveux et une dose de mon nettoyant d'hygiène intime. Serviette sur les cheveux, je prépare mon petit déjeuné, puis je nettoie ma tasse avec une goutte de liquide vaisselle, et je passe un coup sur la table avec un nettoyant de surface. Avant de commencer le télétravail, je lance une machine à laver avec 2 bouchons de lessive et une dose d'adoucissant. Puis direction le lavabo, je me brosse les dents avec mon dentifrice et je me maquille avec mes 5 produits favoris. Quelques coups de brosse dans mes cheveux, et bien entendu, je reste en pyjama car aujourd'hui c'est télétravail !


Et vous, quelle est votre routine ?

Ce matin j'ai donc utilisé 14 produits du quotidien qui sont partis dans mes eaux usées. Vous avez le même bilan que moi ?



Qu'est-ce que la micropollution ?


Lorsque nous utilisons des produits chimiques dans notre quotidien (gel douche, shampoing, liquide vaisselle, lessive pour le linge, etc.) ils se retrouvent après usage dans nos eaux usées. Ces produits sont constitués d'un mélange de molécules chimiques qui sont peu ou pas traitées par les solutions d'assainissement actuelles. En effet, les stations de traitement des eaux usées sont conçues pour traiter uniquement les matières en suspension, les matières organiques et les nutriments comme l’azote ou le phosphore. Ces molécules chimiques se retrouvent donc dans les cours d'eau où sont déversées les eaux traitées et trouvent ainsi le nom de micropolluants.


Un micropolluant est défini par « une substance présente dans l’environnement en très faible concentration (de l’ordre du microgramme par litre, μg/l), dont la présence est, au moins en partie, due à l’activité humaine, et qui peut à ces très faibles concentrations engendrer des effets négatifs sur les organismes vivants ».


En effet, ces molécules chimiques, même à très faible concentration peuvent engendrer des effets néfastes et toxiques sur nos écosystèmes : effets cancérigènes et mutagènes, neurotoxiques, ou même des effets de perturbation endocrinienne. Ces effets peuvent être provoqués par la substance ou par un "effet cocktail" issus de la synergie des substances.



Ma pollution VS la pollution des industriels


Nous utilisons quelques produits dans notre quotidien quand les industriels utilisent de grandes quantités de produits chimiques durant leurs process. C'est vrai ! Mais plusieurs études menées ont démontrées que les ménages sont la première source de micropolluants urbains !


Sur les micropolluants étudiés, les concentrations sont plus élevées dans les eaux usées des ménages par rapport aux effluents des hôpitaux et des industries. C'est par exemple le cas des tensio-actifs les plus utilisés dans les détergents qui ont été mesurés à 2 000 μg/l dans les effluents domestiques contre 500 μg/l dans les effluents hospitaliers.




Quelle est notre perception de la relation entre eaux usées et la micropollution ?


L'étude montre qu'environ 40% de la population témoigne d'une méconnaissance du petit cycle de l'eau et donc ne font pas de relation éclairée entre les usées domestiques et la micropollution du milieu naturel.



Pour aller plus loin...


Cet article est un résumé des conclusions tirées d'une publication de l'Office Français de la Biodiversité (OFB), sortie en décembre 2021. Si ce sujet vous passionne également, je vous invite à la lire dans son entièreté : "Micropolluants émis par les usages domestiques et l’artisanat : changer les pratiques pour mieux préserver l’eau".


De plus, nous avons eu l'occasion d'assister à une conférence et débat autour de l'enjeu de territorialisation de la santé. Ma première surprise fût qu'avant même l'évocation des problèmes de stocks de masques durant la crise COVID ou même la pénurie de soignants dans les structures publiques, l'enjeu de la sauvegarde environnementale a été abordée. En effet, les acteurs de la santé visent une transition d'un système curatif à un système préventif de la santé. Et de bon sens, cette assemblée a rappelé qu'évoluer dans un environnement sain est une condition importante pour notre bonne santé à tous.




Posts récents

Voir tout